Les travaux de 1922 à 1982 - Shakh Tépé

Le site de Shakh Tépé se trouve à une vingtaine de kilomètres au sud de Kunduz, et se présente sous la forme d’un plateau désert sur lequel s’alignent plusieurs centaines de tertres funéraires. Le site est signalé à la DAFA en 1952, et dès l’année suivante, des fouilles sont entreprises sur deux tertres par Jean-Marie Casal : en raison de la violation des tombes, les résultats sont malheureusement négatifs. Les recherches reprennent néanmoins dix ans plus tard sous la direction de Marc Le Berre, assisté de Gérard Fussman et Julien Nussbaum. Huit tertres sont fouillés, qui livrent cette fois des données plus probantes, malgré le fait qu’à nouveau toutes les tombes soient violées. Ainsi, les archéologues établissent que l’orientation des tertres est partout la même (sud-ouest/nord-est), que les morts étaient enterrés habillés, avec leurs armes, et qu’il s’agit d’un cimetière hephtalite.

Les tertres varient considérablement en dimension, de ceux érodés et à peine discernables, à d’autres atteignant entre 15 et 20 mètres de hauteur. Daniel Schlumberger insiste à ce propos sur la présence pour le moins inhabituelle d’inhumations et non de crémations en Afghanistan, présence qu’il attribue à l’intrusion de pratiques funéraires venues du monde des steppes. Les tombes sont creusées dans le lœss, à une profondeur variant entre 2 et 4 mètres, et ne sont pas distinctes du puits d’accès.

Le port des vêtements et de bijoux est mis en évidence par des traces de couleurs et d’oxyde de cuivre sur les ossements. De plus, des os d’animaux sont trouvés, parfois de cheval, systématiquement de mouton. Malgré le pillage des tombes, plusieurs objets sont retrouvés : poignard, attaches de fourreaux, bijoux en or, et une monnaie en or. Cette monnaie de l’empereur Anastase (r. 491-518), frappée à Constantinople, permet de dater la tombe où elle a été trouvée, et vraisemblablement l’ensemble du cimetière, du début du vie siècle.

Galerie d'images

Bibliographie

D. Schlumberger

1964

« La nécropole de Shakh Tépé près de Qunduz », Comptes-Rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, p. 207-211.

DAFA © 2017 All Rights Reserved | Designed & Developed By - DAFA