Les travaux de 1922 à 1982 - Kohna Masdjid

Les fouilles de Kohna Masdjid, la « vieille mosquée », se limitent à une seule campagne, menée à en octobre et novembre 1963 sous la direction de Paul Bernard. Situé à proximité immédiate de Surkh Kotal (moins de trois cents mètres au sud-est), Kohna Masdjid consiste en un tépé haut d’environ 15 mètres. Daniel Schlumberger confie à Charles Kieffer le soin de pratiquer un sondage, qui révèlera des vestiges architecturaux et une monnaie d’argent sassanide. Les fouilles de P. Bernard dégageront quant à elles trois niveaux stratigraphiques, ainsi que l’architecture d’une petite forteresse englobant des locaux d’habitations. Les monnaies kouchanes occupent une place prépondérante parmi les découvertes monétaires, et, pour P. Bernard, le site est une preuve de la survie de Surkh Kotal après la chute des Grands Kouchans au iiie siècle.

Les trois niveaux stratigraphiques fouillés sont tous préislamiques. Le niveau I (entre 1 et 1,5 mètre) se caractérise par des constructions médiocres précipitamment abandonnées, ainsi qu’en témoigne la vaisselle retrouvée en place. Le niveau II (jusqu’à 2,50 mètres) se compose de constructions plus robustes et comporte des traces d’incendie associées à des jarres souvent intactes et pleines de grain, suggérant là encore une fuite soudaine des habitants. Le niveau III (entre 3 et 4 mètres) repose directement sur le substrat rocheux, et contient un lot important d’empreintes de cachets sur argile. La monnaie d’argent sassanide, attribuée à Bahram IV, appartient à ce dernier niveau.

Parmi les objets trouvés, un rhyton en terre cuite trouvé au fond d’une des jarres du niveau II retient particulièrement l’attention. Il est formé d’une tête d’animal, un capridé à cornes en tire-bouchon, supportant une tête humaine, que D. Schlumberger considère comme de type indien et qu’il rapproche des têtes du monastère bouddhique de Fondukistân. L’auteur mentionne également la présence de rhytons dans l’art gréco-bouddhique, dans les mains de banqueteurs. On notera également la découverte d’une monnaie de bronze d’Euthydème I (qui règne de 230 à 190 avant J.-C.), sensiblement plus ancienne que les premières monnaies kouchanes découvertes, frappées par Kanishka I.

Galerie d'images

Bibliographie

P. Bernard

1964

« Les fouilles de Kohna Masdjid », Comptes-Rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, p. 212-221.

G. Fussman et O. Guillaume
D. Schlumberger
DAFA © 2017 All Rights Reserved | Designed & Developed By - DAFA