Les travaux de 1922 à 1982 - Gul Dara

Étudié dès 1935 par Jean Carl, le monastère de Gul Dara est fouillé par Marc Le Berre et Gérard Fussman de 1963 à 1965. Ce monastère et son imposant stûpa sont situés à 2 210 m d’altitude dans la province du Logar, à 15 km au sud-est de Kaboul. La fouille du monastère se déroule en parallèle de la restauration du stûpa, menée par l’UNESCO et la Direction Générale des Antiquités d’Afghanistan. Le monastère, un bâtiment à étage et de plan irrégulier d’environ 35 x 40 mètres, est de conception classique : une cour centrale entourée de seize cellules de moines et d’une grande pièce pour les cérémonies de l’uposatha. Les fouilles attestent également la contemporanéité du monastère et du grand stûpa, lesquels dateraient du ve ou au vie siècle. En raison de l’absence de traces d’usure ou de réfection, les archéologues estiment que la durée d’occupation a été relativement courte.

Les murs se composent d’une assise en pierre couronnée de briques crues, ces dernières ayant presqu’entièrement disparues, et mesurent de 1,70 à 2,40 mètres d’épaisseur. Les techniques de maçonnerie employées, caractérisée par l’utilisation minimale de terre servant de mortier, font conclure les auteurs à « une construction de maçons plus que d’architecte ». De plus, le plan du monastère présente une particularité curieuse : les cellules, au lieu d’ouvrir sur un portique et sur la cour intérieure, donnent directement sur un mur plein qui prive de lumière couloir et cellules. La présence de ce mur pourrait s’expliquer par des considérations climatiques (l’altitude du monastère), architecturales (pour supporter le poids de l’étage) ou économiques (réduire les frais de charpente).

Un nombre important de céramiques présentent des estampilles circulaires décorées de motifs végétaux, floraux et animaliers (ibex). Plusieurs inscriptions en kharoshthi sont également découvertes. Le reliquaire du grand stûpa, fouillé par Charles Masson en 1834, a livré huit monnaies d’or de Wima Kadphisès, ainsi que 96 « boutons » d’or : ces monnaies, datées du début du iie siècle, ne changent pas la chronologie du site puisque, d’après G. Fussman, elles sont démonétisées lorsqu’elles sont déposées dans un stûpa en tant qu’objet précieux.

Galerie d'images

Bibliographie

G. Fussman & M. Le Berre

1976

Monuments bouddhiques de la région de Caboul I. Le monastère de Guldara, Mémoires de la DAFA XXII, de Boccard, Paris.

J. Hackin, J. Carl & J. Meunié
DAFA © 2017 All Rights Reserved | Designed & Developed By - DAFA