Les travaux de 1922 à 1982 - Fortin du Saka

Le fortin du Saka se trouve à 12 km au sud de Kaboul, sur la rive ouest de la vallée du Logar dont il commande le débouché sur la plaine de Kaboul. Un second fortin, 4 km plus au sud, remplit le même rôle à l’entrée du défilé. Repéré en mai 1934, le fortin est fouillé en novembre 1935 par Jean Carl. Construit sur deux tumuli et orienté du sud-sud-est au nord-nord-ouest, le fortin est défendu par des tours rondes extérieures, ainsi que par des murs percés de meurtrières. Les recherches archéologiques dans la vallée du Logar sont également l’occasion pour les archéologues français de se rendre au monastère de Guldara et d’en donner une description succincte, en particulier de l’important stûpa au sud de celui-ci, déjà fouillé au xixe siècle par Charles Masson.

Les murs du fortin se composent de briques crues reposant sur un soubassement de pierres, et sont recouverts par un crépi de terre, sable et chaux, dont la disposition n’est pas sans rappeler celle du site de Khair Khaneh, afin d’éviter les infiltrations d’eau. Le bâtiment du tumulus nord a connu des travaux de remaniement à deux reprises, ce qui complique l’identification des pièces intérieures ; les tours sont toutes carrées ou rectangulaires, et deux des quatre tours de ce bâtiment présentent un remplissage de briques crues bien appareillées.

La céramique est abondante mais les poteries sont presque toutes brisées. Une fois les fragments recollés, de multiples estampilles à motifs principalement végétaux sont mis au jour. Six monnaies de bronze sont découvertes contre les murs extérieurs : cinq d’entre elles (posthumes ?) sont à l’effigie d’Hermaios (r. 90-70 avant J.-C.) ; la dernière, quadrangulaire, est trop oxydée pour être identifiée.

Galerie d'images

Bibliographie

J. Hackin, J. Carl & J. Meunié

1959

Diverses recherches archéologiques en Afghanistan (1933-1940), Mémoires de la DAFA VIII, Paris

DAFA © 2017 All Rights Reserved | Designed & Developed By - DAFA