Les sites miniers de l’Afghanistan

 L’expertise de la DAFA a été sollicitée par la Banque Mondiale et l’UNESCO afin de réaliser des évaluations du potentiel archéologique, historique et les dégâts environnementaux des sites miniers destinés à être exploités industriellement dans un avenir proche en Afghanistan. Un ensemble de sites ont ainsi été sélectionnés : Veka Dur (Badakhshân), Hâjigak (Bâmiyân), Zarkashan (Ghazni), Shayda (Hérat), Mes ʻAynak (Logar) et Balkh-Âb (Sari Pul).

Ce type d'évaluation implique une archéologie dite de sauvetage dont les méthodes sont encore à développer en Afghanistan. Néanmoins, la principale difficulté d’un tel programme est, bien entendu, la sécurité. Bon nombre des zones concernées par ce projet sont situées dans des secteurs peu sûrs actuellement. Cet obstacle, du moins dans un premier temps, pourrait être contourné en ayant recours à la télédétection et aux images satellites. On peut espérer que dans un avenir proche il sera possible d’avoir accès aux zones en question et d’y entreprendre des travaux sur le terrain.

Sur le plan méthodologique et scientifique, notre projet met à profit cette phase d’évaluation pour inventer les outils nécessaires aux probables fouilles de sauvetage sur lesquelles nos évaluations devront aboutir. La chronologie de l’exploitation ancienne des ressources minérales, le type et les modes d’exploitation, de transformation du minerai et les implications que cela a pu avoir dans l'économie constituent des problématiques de recherches extrêmement prometteuses à l'avenir.

Entre 2015 et 2016, les travaux de prospection ont été terminés pour les six premiers sites sélectionnés. Ce travail novateur a été largement récompensé, comme le prouve la découverte de 1019 nouveaux sites archéologiques à travers les six concessions minières. La plupart d'entre eux sont historiques, presque 200 sites correspondent à des périodes anciennes : tépés, nécropoles, villes, campements nomades. 

DAFA © 2017 All Rights Reserved | Designed & Developed By - DAFA