Dzharkutan et Burgut Kurgan, vallée du Surkhan-daria (Ouzbékistan)

La vallée de Surkhan-daria est une zone fertile de Bactriane septentrionale du Sud de l’Ouzbékistan dans laquelle la civilisation de l’Oxus s’est épanouie durant l’âge du Bronze (2400-1500 avant J.-C.) avant de disparaître et de laisser la place à des élites locales durant l’âge du Fer (1500-1000 avant J.-C.).

Les recherches de l’équipe pluridisciplinaire de la Mission archéologique franco-ouzbèke-Protohistoire (MAFOuz--Protohistoire) dans cette région d’Asie centrale ont débuté en 2006 par une prospection de la vallée et une évaluation du potentiel archéologique du site de Dzharkutan situé à 10 km de la ville de Sherabad, près de la frontière afghane. Il s’agit d’une grande agglomération urbaine et mortuaire de 50 ha dont la chronologie s’étale de l’âge du Bronze moyen à l’âge du Fer ancien. Depuis 2007, les travaux se sont concentrés sur la nécropole 3 et depuis 2009 sur la zone d’habitat appelée "la citadelle".

Le travail sur le site de montagne de Burgut Kurgan est le fruit d'une collaboration internationale avec des Universités, celle de Prague et de Termez, que nous avons pu mettre en place en 2014 avec une vaste prospection de la zone découverte et la fouille de ce site daté du Fer ancien.

Dzharkutan

En savoir plus

 Durant l’âge du Bronze, l’occupation de Dzharkutan se compose d’une "citadelle" fortifiée dont les remparts font entre 3 et 5 m de large, de quartiers artisanaux, d’habitations composées de trois à quatre pièces, et de bâtiments monumentaux tels que "palais" et "temples". L’âge du Fer est documenté par des huttes semi-enterrées aux réaménagements successifs et les fosses "dépotoirs" qui ont livrées du matériel céramique et des ossements humains.

La nécropole de Dzharkutan s’étend sur 20 ha et contient plus de cinq mille structures funéraires. La prospection magnétique du sol menée en 2012 sur 2,5 ha combinée aux sondages, a révélé une limite claire de la zone d’inhumation. L’activité sépulcrale se caractérise par des fosses simples ou en sape avec une fermeture en briques d’une profondeur de 3 m. Les sépultures sont primaires et individuelles. L’individu est déposé en décubitus latéral avec les membres fléchis. Des sépultures d’enfants et d’adultes ont également été retrouvées au sein de l’habitat. Les silos de l’âge du Fer ont été réutilisés pour des inhumations secondaires. Une activité post-sépulcrale est attestée par des dépôts d’offrandes culinaires et de fleurs déposées dans des vases fermés par un tissu. Des pillages contemporains ont été mis en évidence sur de nombreuses tombes.

Durant l’âge du Bronze, les défunts étaient parés d’un riche mobilier funéraire : objets en pierre et en métal (outils de travail et de toilette), fusaïoles, pointes de flèches en silex, céramique contenant des graines, des liquides, de la viande (bœuf et mouton) et de perles. L’étude morpho-technologique de celles-ci nous renseigne sur les matières premières régionales utilisées : principalement le lapis lazuli et de la pierre tendre verte ; mais aussi plus rarement l’agate, la cornaline, le jaspe, la turquoise, le métal et des matériaux composites minéraux tels que la fritte et la faïence. Le mobilier funéraire est ensuite plus rare et remplacé par des objets miniatures en bronze (couteaux, poignards).

L’étude des assemblages céramiques du site, l’absence de hiatus entre les deux périodes et les analogies technologiques semblent indiquer une transmission entre les cultures du Bronze final et celles de l’âge du Fer. 

Burgut Kurgan

En savoir plus

Situé dans une zone de haut pâturage, non loin d'une falaise de la montagne, Burgut Kurgan était constitué d'un mur d'enceinte renfermant un hameau.

Les premiers travaux ont permis de mettre en évidence une longue occupation, caractérisée par deux principaux horizons d'occupation durant le Fer ancien. Néanmoins, la céramique nous montre un matériel très proche de celui trouvé pour le Fer ancien aussi bien dans la région (site Dzharkutan) que de l'autre côté de l'Amou-Daria sur le site afghan de Tillia Tepe. Au niveau architectural, nous avons sur ce site circulaire un ensemble de petites pièces plutôt carrées et/ou rectangulaires séparées par des couloirs ou des zones ouvertes plus larges. Ces structures uniques pour la période restent rares et méritent amplement d'être étudiés d'une manière exhaustive dans le futur, d’autant plus que nous savons qu'il existe d'autres sites du même type, que nos prospections ont pu mettre en lumière en 2015, dans cette zone de l'oasis de Kayrit. Une première évaluation de la céramique trouvée à Burgut Kurgan montre une datation du début de l'âge du Fer (Yaz période I). Ce complexe céramique est varié avec de la céramique modelée peinte mais aussi tournée.

Bibliographie

BENDEZU-SARMIENTO (J.)

2013  

« Le site proto-urbain de Dzharkutan durant les âges du Bronze et du Fer. Recherche de la Mission archéologique franco-ouzbèke-Protohistoire », in J. BENDEZU-SARMIENTO (Dir.), L’archéologie française en Asie centrale. Nouvelles recherches et enjeux socioculturels, Cahier d’Asie centrale n° 21.22, IFEAC/DAFA, Paris, De Boccard, p. 207-236.

2013

« Archéologie funéraire et bio-anthropologie à Ulug dépé et Dzharkutan. Age du bronze au Turkémistan et en Ouzbékistan », in J. BENDEZU-SARMIENTO (Dir.), L’archéologie française en Asie centrale. Nouvelles recherches et enjeux socioculturels, Cahier d’Asie centrale n° 21.22, IFEAC/DAFA, Paris, De Boccard, p. 501-532.

BRUNET (O.)
LHUILLIER (J.), BENDEZU-SARMIENTO (J.), LECOMTE (O.), RAPIN (C.)
LUNEAU (E.), BENDEZU-SARMIENTO (J.)
Stančo (L.), Shaydullaev (Sh.), Bendezu-Sarmiento (J.), Pažout (A.), Vondrová (H.)
DAFA © 2017 All Rights Reserved | Designed & Developed By - DAFA